Free Mobile veut révolutionner le marché de la subvention de smartphones

Lors de la présentation de son plan Odyssey 2024, Xavier Niel a fait part de son ambition de révolutionner le marché de la subvention de smartphones chez les opérateurs mobiles. Après plusieurs trimestres difficiles pour Free, l’opérateur avait présenté son plan Odyssey 2024. Un plan qui explique comment Free fixait son cap pour les cinq prochaines années. Parmi tous les points abordés, on pouvait en retenir un : adresser de manière ambitieuse l’actuel marché dit du « subventionnement » qui aura été ouvert à une nouvelle concurrence. Cette semaine, Xavier Niel a évoqué de nouveau ce point devant des analystes : « Dans 18 mois, vous verrez, la subvention aura disparu en France, ça j’en suis sûr. ». 

« Dans 18 mois, vous verrez, la subvention aura disparu en France, ça j’en suis sûr. ». 

C’était déjà une des guerres menées par Xavier Niel lors du lancement de Free Mobile. Et ce combat, l’opérateur l’a lancé très tôt. Dès 2012, avec une plainte contre SFR. « C’est une façon de faire du crédit à la consommation déguisé… sans se soumettre aux contraintes légales. Cela revient à pratiquer des taux d’usure de 300 ou 400 % que le consommateur ne voit pas » dénonçait ainsi le patron de Free Mobile à l’époque, dans un entretien au magazine Capital. Pour Free Mobile, cette subvention du terminal n’est rien d’autre que de la « concurrence déloyale ». Xavier Niel en a profité pour rappeler qu’il y a « des procédures aujourd’hui contre plusieurs opérateurs sur ces sujets là qui sont des procédures assez courtes qui vont aboutir. ».

 

Depuis, les choses ont un peu évolué — la subvention n’est plus directement intégrée dans votre forfait mensuel mais ce sont des frais annexes. Vous payez XX euros/mois votre forfait avec engagement, et XX euros/mois en plus en fonction du smartphone sélectionné. Ce qui est d’ailleurs très peu connu par le grand public, c’est que de nombreuses marques subventionnent réellement leurs smartphones chez les opérateurs mobiles. C’est pour cela que certains opérateurs peuvent faire des offres spéciales ou lancer des ODR (Offres de Réduction) dédiées à un partenaires. Exemple avec le Samsung Galaxy S10 Free Mobile de son côté vend des smartphones nus, et il est également possible de le payer en 4x sans frais ou de le louer. L’opérateur créé par Xavier Niel ne propose pas un modèle de subvention sur 12 à 24 mois comme ses concurrents. D’après nos échanges avec de gros constructeurs de smartphones, Free Mobile vend très peu de smartphones via sa boutique. Cela s’explique, sans doute, par les modèles de ventes proposés qui ne sont pas suffisamment attractifs par rapport à des e-commerçants et autres opérateurs mobiles. >A contrario, les opérateurs mobiles historiques comme Orange, Bouygues et SFR proposent souvent des campagnes de communication en partenariat avec des constructeurs, donnant de la visibilité à des offres intégrant un smartphone avec un forfait.

Un iPhone Upgrade Program-like ?

Alors comment Free Mobile compte-t-il révolutionner le marché de la subvention de smartphones ? Un des modèles envisageables est celui d’Apple aux Etats-Unis : l’iPhone Upgrade Program. Vous avez chaque année un nouvel iPhone débloqué, vous choisissez l’opérateur que vous préférez et vous profitez de l’AppleCare+ (l’assurance d’Apple). Une forme de leasing qui permet d’étaler le paiement de son smartphone. C’est un des modèles que pourrait apporter Apple au marché… mais Free Mobile a peut-être une autre idée révolutionnaire.

Source : frandroid

Laisser un commentaire

quarante − trente cinq =